skip to Main Content

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

OMNES PHARMA
28 Boulevard National
13001 Marseille

 04 86 94 23 49
contact@omnespharma.fr
www.omnespharma.fr

Perspectives Pour L’officine : L’ère De La Prestation De Services

Perspectives pour l’officine : l’ère de la prestation de services

La chambre syndicale des pharmaciens de Paris a organisé le mardi 3 mars une conférence sur les mutations et perspectives économiques de l’officine en présence de Nicolas Bouzou. Le médiatique économiste, qui est également fondateur du cabinet de conseil Asterès, a récemment mené une étude sur l’impact économique de la déréglementation des professions libérales qui dévoile les restructurations attendues dans le secteur de la santé. Jusqu’à bousculer les pharmaciens.

«Nous entendons votre peur du changement, mais il est urgent de vous ouvrir à de nouvelles perspectives», a lancé Andrée Ivaldi, présidente de la Chambre syndicale des pharmaciens de Paris à l’auditoire venu assister en masse à la conférence donnée le mardi 3 mars au siège national de la FSPF par l’économiste Nicolas Bouzou. Une seule phrase qui résume bien les propos somme toute décapants tenus tout au long de la soirée.

«Le nouveau ne naît pas de l’ancien, le nouveau naît à côté de l’ancien et lui fait concurrence jusqu’à le tuer». S’appuyant sur cette citation de l’économiste de la première moitié du XXe siècle Joseph Schumpeter, Nicolas Bouzou a enfoncé le clou : «Ce qu’il vous dit à travers ces propos, c’est que les distributeurs de médicaments de demain ne seront pas pharmaciens, sauf si vous vous réinventez. Votre seul sujet à vous est de démontrer que le nouveau peut naître de l’ancien». Et d’égrener sa démonstration de phrases chocs : «Si on veut réaliser de vraies économies durables et intelligentes, il faut faire monter en qualité tous les échelons du système de santé. Voilà pourquoi les pharmaciens doivent avoir un pouvoir de prescription rémunéré. Je suis malade de voir que l’on rémunère aussi mal les médecins et les pharmaciens».

Pour Nicolas Bouzou, l’expérience médicale doit être «quasiment une expérience marketing. Même malade, je dois être content d’aller chez mon pharmacien. Mais vous devez avoir une conscience entrepreneuriale et en même temps vous médicaliser. Je ne viens pas chez le pharmacien pour acheter des produits d’usage courant».

L’économiste met également en garde les pharmaciens sur un autre point : «Je vous déconseille de passer votre temps dans les ministères pour dire qu’il faut arrêter de baisser votre marge, ce n’est pas audible dans le contexte actuel. Vous avez un capital humain, physique et financier, exprimez-vous en proposant, en montrant ce à quoi peut ressembler le pharmacien de demain. La réflexion doit être positive, pas défensive. Si, en tant que dirigeant d’entreprise, votre truc c’est d’attendre la reprise, changez de métier ! Et puis surtout, adressez-vous directement aux électeurs, ils viennent tous les jours chez vous.»

Il y a un point sur lequel Nicolas Bouzou porte un jugement sans appel : «Quand je suis malade et que je me rends chez un pharmacien qui ne me demande rien, qui ne me dit rien, il contribue au suicide de sa profession.»

Répondant à une question sur les honoraires de dispensation, Nicolas Bouzou, sans entrer dans le détail de la réforme, a livré son analyse sur la situation actuelle. «Le bon combat est de négocier avec les payeurs de bons honoraires. A vous de démontrer à ces mêmes payeurs qu’augmenter votre rémunération peut être efficient. En clair qu’il est très bon pour le système de santé que vous gagniez bien votre vie.» Et d’ajouter : «La porte de sortie pour conserver les pharmacies demain, c’est de vendre du service».

Alors, finalement, à quoi ressemblera le pharmacien de 2025 ? A un intermédiaire entre ce qu’il est aujourd’hui et le médecin, parie Nicolas Bouzou.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
×Close search
Rechercher
X